Le mariage de la liberté

Article : Le mariage de la liberté
Crédit:
17 août 2020

Le mariage de la liberté

« Regarde-moi et avoue que je ne suis pas belle », à cette phrase de Leila, j’ai baissé les yeux. Rien n’a dire, la vingtaine est très belle. Sa beauté est incontestable. Teint peu sombre, cheveux lisse, nez parfaitement pointu. Derrière sa petite bouche crayonnée, de gracieuses dents blanches s’exposent à chaque instant qu’elle dit un mot. Sa forme légèrement mannequin la rend encore envoutante. Leila a la classe d’une femme parfaite. Du moins, celle dont tout homme rêve d’avoir comme épouse. Moi, je suis tombé sur sa beauté devant la boutique du quartier. Ce jour, elle est venue payer du sucre et moi du jus. Nous avons échangé quelques mots.  Et très rapidement, le courant est passé entre nous.  De cette rencontre, nous avons eu d’autres. Tellement qu’on prend du plaisir à bavarder, ses cousines m’ont même fait savoir que je suis de trop.

L’évidence …

Un soir, dans nos causeries sans fin, Leila m’avoue qu’elle été mariée. À la fin de sa phrase, je suis resté silencieux. Perdu dans mes pensées… je regrette de l’avoir confié un jour que je ne veux jamais épouser une femme divorcée. Sachant que la réalité me rattrape, j’ai aussitôt rétorqué :  ce n’est pas vrai… tu veux me décourager seulement. Te décourager de quoi ? M’interroge-t-elle. Un silence s’empare de moi. Ma Leila éclate en sanglot. Hier seulement, je me défends bec et ongle que je n’éprouve rien de particulier pour elle. J’ai même juré par tous les dieux que mes sentiments sont d’ordre amical. Maintenant, je me sens comme un animal pris au piège. Pour me convaincre, Leila me montre une photo de son mariage. Sur l’écran de son téléphone, on la voit collée à son homme. Fantastiquement maquillée et magnifiquement belle. L’envie d’être à la place du monsieur m’engloutit. Soudainement, une question me heurte l’esprit : Pourquoi a-t-il divorcé d’une telle beauté ?  Ma réponse est simple. Leila ne sait peut-être pas cuisiner.  Si c’est le cas. Moi, j’accepte grés de manger au restaurant.  De toute façon, je suis aussi un bon chef.  D’ailleurs, je ne vois personne se séparer d’une déesse pour de la cuisine. Mais pourquoi alors elle a divorcé ? La fameuse question me revient encore.

 Ainsi, je me suis résolu à l’interpeller. Ce soir, je me rends chez elle. Dès mon premier pas dans la cour de la maison, l’odeur d’une sauce bien assaisonnée m’envahie. À la cuisine, c’est Leila. Dans sa robe en pagne, elle m’accueille avec enthousiasme. Quelques minutes après mon arrivée, elle nous sert un bouillon. Sans exagérer, le plat est un vrai régal. Cela m’a fait balayé d’un revers de main l’hypothèse qu’elle ne sait pas cuisiner. Mais alors pourquoi elle a divorcé ?

L’inattendu…

Adroitement, je suis parvenu a posé ma question à Leila. Avant de répondre, elle m’a regardé longuement dans les yeux, puis elle s’est mise à narrer. Je fêtais mes 17 ans, dit-elle. Pour cette occasion, mon petit ami m’avait organisé le plus bel anniversaire de ma vie. [Elle sourit] C’était la première fois de ma vie de passer la nuit dehors. Ce jour, j’avais vraiment joui de ma liberté de jeune fille, poursuit Leila avec délicatesse. Mon petit ami était un vrai gentleman. Il m’a fait découvrir des choses que je ne regardais qu’à la télévision. Cela me plaisait énormément. Malheureusement, à la maison, je suis surveillé comme du lait sur le feu et c’est ce qui m’étouffait. Pour me distraire, j’étais obligé de mentir, de corrompre mes cadets pour sortir. Je ne me sentais pas du tout libre à l’opposé de ma grande sœur. Elle qui sortait, découchait comme bon lui semble. Quand, j’ai demandé pourquoi jouit-elle d’autant de liberté ? La réponse fut simple : elle était déjà mariée….  Un matin de 2018, un cousin m’a demandé en mariage. Sans réfléchir, j’ai accepté. C’est ainsi que je suis devenu sa femme par la suite. Malheureusement, notre union ne fut pas pour longtemps.  A la fin de son récit, un sentiment opposé au précédant m’envahit… Leila, aura-t-elle orchestrée son mariage, voire le divorce ?  Mais pourquoi ?

Partagez